Programe de bourse de résidence de création en Argentine. Conseil des Arts et des lettres du Québec.

Pour mon projet de résidence en Argentine j’ai voulu élaborer et approfondir mon processus de réflexion autour du concept de l’identité ainsi que celle de la mémoire individuelle et collective.   Et pour ce faire, j’ai travaillé avec Les Mères de la place de Mai (1) (en espagnol : Asociación de Madres de la Plaza de Mayo) pour m’inspirer et les accompagner dans leur quête de matérialisation d’identités perdues.

[1] Association des mères argentines dont les enfants ont disparu, assassinés en particulier par la dictature militaire (1976 – 1983).  Leur nom provient de la place de Mai (en espagnol Plaza de Mayo) en face de la Casa Rosada du gouvernement à Buenos Aires, où elles effectuent des rondes hebdomadaires depuis le 30 avril 1977.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.